Quel est le prix d’une assurance moto jeune conducteur ?

prix assurance moto jeune conducteur

En France, de nombreux jeunes utilisent les deux-roues comme moyen de transport. En raison du peu de frais qu’elle impose, notamment par rapport au carburant et à son entretien, plusieurs étudiants achètent des motos pour effectuer leurs déplacements quotidiens.

Cependant, la loi exige la souscription à un contrat d’assurance pour toute personne conduisant un véhicule à deux, trois ou quatre roues, doté d’un moteur et circulant sur la voie publique. L’assurance automobile et l’assurance moto restent assez différentes même si elles servent le même but, surtout quand il s’agit d’un jeune conducteur.

Les compagnies d’assurance prennent en compte cette particularité et soumettent des conditions distinctes aux jeunes propriétaires.

Pourquoi les tarifs d’assurance sont élevés pour les jeunes conducteurs de moto ?

Lors de la souscription à un contrat d’assurance, une compagnie d’assurance prend en considération plusieurs éléments pour déterminer le tarif. L’un des éléments les plus pertinents, est le profil du conducteur, car le facteur de l’expérience est déterminant. Un conducteur expérimenté se verra imposer des tarifs réduits par rapport aux débutants. Le risque d’être impliqué dans un accident de la route est beaucoup plus élevé chez les conducteurs novices.

Les surprimes sont un moyen de garantie, que les assureurs utilisent pour couvrir les sinistres éventuels qui peuvent survenir durant la période d’assurance. Mais, les assureurs procèdent généralement à la baisse progressive de ces surprimes, jusqu’à leur suppression au bout de 3 ans. Toutefois, il est primordial de souscrire à un contrat d’assurance même s’il est assez onéreux, car un accident peut arriver très rapidement et coûter cher au propriétaire.

En effet, les coûts de réparation peuvent être très élevés et causer de grands soucis financiers aux jeunes propriétaires. De plus, rouler sans assurance est un délit sévèrement puni par la loi. Le conducteur peut écoper d’une amende de plus de 3 500 euros, et même voir sa moto confisquée. Il est assez fréquent de subir une suspension du permis en cas de défaut d’assurance.

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur pour les compagnies d’assurance ?

Les compagnies d’assurance font cette différence entre les conducteurs, car la conduite d’une moto est parfaitement légale dès l’âge de 16 ans. Comme la moto est déjà considérée comme un véhicule à risque, les jeunes conducteurs augmentent le facteur de risque, car ils sont peu expérimentés et ont plus de chance de subir des accidents. Les détenteurs d’un permis A1, âgés de 16 à 18 ans, entrent dans la catégorie des jeunes conducteurs. N’ayant passé que le code moto et obtenu leur permis, ce type de conducteurs n’ont qu’une expérience minime, n’excédant pas 20 h sur un circuit.

Tout conducteur ayant un permis A2 est, lui aussi, considéré, par les compagnies d’assurance, comme étant un jeune conducteur. Même s’ils sont majeurs et ont un peu plus d’expérience que les détenteurs d’un permis A1, ils rentrent tous les deux dans la même catégorie. Un assureur considère toute personne ayant moins de 3 ans d’expérience en conduite, comme étant un jeune conducteur, et entre dans la catégorie de la population à risque.

Même, les détenteurs d’un permis de conduire de plus de trois ans, sera soumis aux mêmes conditions lors de la souscription à sa première police d’assurance. Cette catégorie est soumise à des surprimes, qui atteignent 100% durant la première année et atteindre la moitié à la deuxième année, si aucun sinistre ne survient dans cette période.

Comment réduire le coût d’une assurance moto pour jeune conducteur ?

Il existe quelques astuces qui vous permettront de bénéficier d’une police d’assurance optimale, sans pour autant vous ruiner, les voici :

  • achetez une moto pas trop puissante, avec une cylindrée de 50 jusqu’à 125 cm³. Il est aussi préférable de ne pas choisir un véhicule neuf, car le risque de vol est moins élevé. Votre assureur prendra ces deux éléments en compte ;
  • choisissez la bonne formule, la formule au tiers est certes la moins chère, mais également la moins protectrice. Vous ne serez pas indemnisé en cas de sinistre causé par votre faute, mais vous pouvez la renforcer avec quelques garanties supplémentaires ;
  • vous pouvez aussi assurer votre moto au nom d’un proche, de préférence auprès du même assureur, pour faire jouer la carte de la fidélité. De plus, figurer sur le contrat comme conducteur secondaire, est un atout de taille pour bénéficier d’une réduction de la prime d’assurance ;
  • tâchez de mettre votre moto dans un garage et mentionnez-le à votre assureur. Ceci permet de garantir que votre véhicule est moins susceptible de subir un sinistre, hors des heures d’usage ;
  • si vous utilisez votre moto de manière occasionnelle, vous pouvez souscrire un contrat au kilométrage pour faire baisser le coût d’assurance.