Arkheia, revue d'histoire

Poster un message

En réponse à :

Mémoires libertaires de la Seconde République
(par webmaster)
« La fin de la Guerre civile espagnole n’a pas signifié la paix, mais la continuation d’une sanglante répression de la part des vainqueurs. Le poteau d’exécution, les longues condamnations à la peine de prison, les camps de concentration et un exil prolongé furent le destin de milliers de combattants du camp républicain. Le mouvement libertaire représenta un cas spécial. La division interne parvint à sa plus grande expression en 1945, avec la formation de deux organisations. »
modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.











captcha


| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Les prisons militaires
Découvrez le blog de Jacky Tronel
Gaullisme et antigaullisme
Pessac : fusillés et oubliés, le 22 (...) Opposés à la guerre, fusillés à Pessac et oubliés L’historien Jacky Tronel révèle un épisode totalement méconnu. L’exécution le 22 juin 1940, jour de l’armistice, de quatre militants opposés à la guerre (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia