Arkheia, revue d'histoire

Nathalie Zajde, Les enfants cachés en France

Par Annie-Claude Elkaïm
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia 25-26-27
Auteur : Annie-Claude Elkaïm, journaliste et animatrice de l’émission Théma d’Arte.
Page précédente


(...) s’attarder sur la souffrance de chacun était une volonté. Tout le monde avait souffert donc chacun était à égalité devant elle. Les EI l’avaient même théorisé. Dans cette maison il fallait juste que les enfants retrouvent leur statut d’enfant et d’enfant juif, qu’ils jouent, étudient, aient des règles etc... Et les enfants, poussés par la nécessité s’en sont pour la plupart et grâce à cela très bien sortis. Qu’en pensez vous ?

Pour ce qui est de bien vivre, ou en tous les cas du vivre au mieux de ces enfants cachés pendant la Shoah, je suis pleinement convaincue que la position qu’avaient choisie les EI étaient celle qu’il fallait prendre : faire vivre ces enfants dans la conscience de ce qui se passait, mais surtout et aussi continuer à les éduquer dans leur identité, celle qui était justement combattue par les nazis et les collabo ; les élever en leur donnant la force et la fierté d’exister et d’être juif, en renforçant leurs attachements familiaux et ancestraux, même s’ils n’avaient plus de contact avec leurs parents. Les EI ont réalisé en toute conscience et de manière délibérée, un travail éducatif de résistance à l’anéantissement identitaire. Ils ont tout de suite compris ce qui se passait et ont été exceptionnels. Les foyers des EI et de l’OSE, étaient des lieux de vie, pour la plus grande part, ils ont été des espaces de sauvetage non seulement biologique mais psychique pour les enfants juifs pendant la guerre. Ils ont donné tort aux bourreaux, ne pensant pas les enfants comme des victimes, mais comme des "forces" de vie juive.

POUR LIRE LA SUITE ABONNEZ-VOUS A ARKHEIA 

Page précédente



| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Arkheia : Pensez à vous réabonner pour 2012
Avec la parution de nos numéros Les fusillés de la Libération et le hors série Azaña 4-5, nous clôturons l’abonnement 2011. Pour poursuivre votre abonnement pour 2012, n’attendez pas, renvoyez-nous dès aujourd’hui votre demande auquel est jointe votre chèque de 20 euros à Arkheia, 5 bld Marceau-Faure, 82100 Castelsarrasin. Vous pourrez ainsi recevoir en avant-première le numéro spécial Enfance brisée, enfance cachée. Le sort des enfants juifs dans le Sud-Ouest (n°25-26), à paraître au printemps 2012.
Vichy État occitan ?
Arkheia : Pensez à vous réabonner (...) Avec la parution de nos numéros Les fusillés de la Libération et le hors série Azaña 4-5, nous clôturons l’abonnement 2011. Pour poursuivre votre abonnement pour 2012, n’attendez pas, renvoyez-nous dès (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia