Arkheia, revue d'histoire

Le barrage de Tuilières (1914-1944)

Par Frédéric Gontier
Retour au sommaire Retour au sommaire
Article publié dans
Arkheia n°21
Auteur : Frédéric Gontier président de l’Association de Recherche Historique Les Pesqueyroux, a écrit Le barrage de Tuilières et Dordogne, la rivière retrouvée (éd. Les Pesqueyroux, Saint-Capraise-de-Lalinde).
Page précédente


(...) Vert, Bergerac, 2003, p. 297.
- 6. Général de la Barre de Nanteuil, Historique des unités combattantes de la Résistance (1940 - 1944 ), éd. du ministère des Armées, Vincennes, 1974, p. 232.
- 7. Yves Fressignac, Ibidem, p. 78.

POUR LIRE LA SUITE DE CETTE CONTRIBUTION, vous pouvez commander ce numéro ou vous abonnez à la revue dans la rubrique kiosque. 

Page précédente


Réagir à cet article 2 Messages de forum
  • Le barrage de Tuilières (1914-1944)
    12 janvier 2012 19:14, par SELVE
    Bonjour, sur quelle commune exactement se trouve le barrage de Tuilière(s) et quelle est la bonne orthographe avec ou sans "S" ? Car lorsque l’on fait des recherches l’on trouve de tout dans les réponses. Merci d’avance pour ces précisions
    Répondre à ce message
  • Le barrage de Tuilières (1914-1944)
    16 janvier 2012 13:58, par Jacky Tronel
    Le barrage est situé entre les communes de Saint-Capraise-de-Lalinde et de Saint-Agne (Dordogne). La centrale hydroélectrique se trouve, quant à elle, sur la commune de Saint-Capraise-de-Lalinde. Tuilières qui s’écrit avec un "s" n’est pas une commune mais un lieu-dit. Jacky Tronel
    Répondre à ce message

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Moczarski, entretien avec un bourreau le SS Jürgen Stroop
A lire : l’analyse critique de l’historien Jean-Louis Panné sur l’ouvrage exceptionnel de Kazimierz Moczarski, Entretiens avec le bourreau (Gallimard).
Gaullisme et antigaullisme
Quelles sont les principales raisons de La défaite de 1940 est la défaite la plus dramatique qu’ait jamais subie la France. En six semaines de bataille, la Wehrmacht avec ses Panzerdivisionen provoque la débâcle de ses armées, précédée par (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia