Arkheia, revue d'histoire

Sommaire

Azana 2 / hors série / 2008 / Les intellectuels espagnols dans l’arène politique

Haut de page Retour à l'accueil Découvrez nos autres numéros

Recherche

| 

Edito

 |  Par Max Lagarrigue

| 

L’engagement des intellectuels

 |  Par Jean-Pierre Amalric

| 

Manuel Azaña dans la nouvelle édition de ses oeuvres complètes

 |  Par Santos Julia

| 

Une relation déséquilibrée : La France selon Azaña, Azaña selon la France

 |  Par Bartolomé Bennassar

| 

Julián Besteiro, de l’institution de libre enseignement du socialisme

 |  Par José Martinez Cobo

| 

Pablo de Azcárate : l’apôtre inconnu de la paix

 |  Par Jean-François Berdah

| 

Max Aub et Manuel Azaña, l’écriture au service de la République

 |  Par Gérard Malgat

| 

Manuel Azaña et le bon vouloir de Vichy

 |  Par Guillaume Bourgeois

| 

Le dernier discours du président Manuel Azaña, 18 juillet 1938

 |  Par traduction de Jean-Pierre Amalric
Prononcé à Barcelone, pour le second anniversaire du déclenchement de la guerre civile, ce discours public est le dernier que le président Azaña a eu l’occasion d’adresser à ses compatriotes, ce qui lui donne la valeur d’un testament. La traduction en est faite d’après le texte de l’enregistrement original, retrouvé récemment, et communiqué par le professeur Santos Juliá.

 

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
Arkheia : Azaña 4 - 5
Manuel Azaña : Nation et mémoire en débat sous la co-directions de Geneviève Dreyfus-Armand et Jean-Pierre Amalric. A découvrir ici...
Les Caprices du Temps
Manuel Azaña dans la nouvelle édition de Au vu des milliers de pages que compte la nouvelle édition de ses oeuvres complètes, on pourrait demander, ou se demander, si cela peut avoir un sens de nos jours de lire Manuel Azaña. À cela on ne (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia