Arkheia, revue d'histoire

Sommaire

Azaña 3 /hors série / 2009 / Manuel Azaña et la question laïque

Haut de page Retour à l'accueil Découvrez nos autres numéros
| 

Édito

 |  Par Max Lagarrigue

Recherche

| 

La séparation des Églises et de l’Etat en France

 |  Par Patrick Cabanel
L’histoire de la Séparation des Églises et de l’État révèle un grand paradoxe : elle est aujourd’hui inscrite sur les Tables de la Loi françaises, à la suite de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et des lois Ferry, elle est sacrée, elle est la France intangible et son exception dans le monde.

| 

Deux Espagnes

 |  Par Joseph Pérez
Ce qui attire l’attention dans l’évolution politique et idéologique de l’Espagne contemporaine, c’est l’affrontement violent de deux blocs antagoniques : libéraux et conservateurs, laïques et cléricaux, progressistes et traditionalistes… Cette situation est-elle spécifique à l’Espagne ?

| 

L’itinéraire intérieur de Manuel Azaña dans le jardin des Moines

 |  Par Elvire Diaz
Le jardin des moines (1927), premier roman de Manuel Azaña, est aussi le plus singulier dans le parcours du futur Président de la Seconde République espagnole.

| 

Laïcité et politique religieuse de la IIe République espagnole

 |  Par Hilari Raguer, traduction Jean-Pierre Amalric
De tous les problèmes que la République qui venait de naître eut à affronter, un des plus délicats fut celui qualifié alors de « question religieuse ». Jiménez de Asúa estimait que les quatre grands problèmes de la République avaient été : la réforme militaire, la question religieuse, le problème agraire et le problème régional.

| 

La franc-maçonnerie et la politique religieuse de la IIe République espagnole

 |  Par José Antonio Ferrer Benimeli, traduction d’Elvire Diaz

| 

Les maestros de la République

 |  Par Gérard Malgat
Durant les cinq années pendant lesquelles la Seconde République put agir avant d’être attaquée par les militaires factieux, elle contribua à des avancées en matière culturelle et éducative d’une portée sans égale dans l’histoire contemporaine de l’Espagne. Premier de ses projets, la transformation du système éducatif devait être la pierre angulaire de la construction d’une Espagne républicaine moderne.

| 

L’Espagne a cessé d’être catholique

 |  Par Manuel Azaña, traduction Jean-Pierre Amalric
Discours du 13 octobre 1931 devant les Cortes

 

| RECHERCHE |
Plan du site
Témoignages, suppléments, courriers et compléments d'articles...

Découvrez les + d'Arkheia,
un ensemble de contenus exclusifs, à consulter en ligne.
soutenez la revue Arkheia
L’association Arkheia regroupe un collectif totalement bénévoles qui oeuvre depuis maintenant 10 ans pour collecter des archives, recueillir des témoignages de témoin clé comme d’anonyme pour mettre à jour notre histoire locale, notre patrimoine commun régional. Ce n’est que par la contribution de nos lecteurs et plus particulièrement par leur abonnement que ces recherches et surtout la publication de la revue Arkheia est rendue possible. Alors offrez Arkheia à ceux que vous aimez ! Un ouvrage offert pour chaque abonnement de soutien.
La création du fonds bibliographique (...) Dans un proche avenir, la bibliothèque de l’Instituto Cervantes de Toulouse doit prendre le nom de Bibliothèque Manuel Azaña en hommage à l’intellectuel et homme politique, né à Alcalá de Henares, mort (...)
Abonnez-vous !

Pour ne rater aucun de nos n°, abonnez-vous ! Seulement 20 € pour une année complète d’Arkheia